LES BONNES PRATIQUES DE POSE DU CABLAGE COURANT FAIBLE

Les opérations et ajustements portant sur le câblage réseau déployé en salle informatique ou en Centre de données relèvent généralement des gestes de proximité (s’il s’agit par exemple de connecter un nouveau serveur au réseau local ou au contraire, d’en retirer un de l’environnement) mais peuvent parfois s’avérer plus complexes et nécessiter une réalisation en période de moindre utilisation, notamment lors des événements suivants : augmentation de capacité du réseau en étendue et/ou débit, tests de validation du fonctionnement de la continuité de service, benchmark capacitaire, optimisation de l’agencement des armoires consécutive à la modification de l’infrastructure de climatisation … .

Afin d’éviter que les opérations les plus simples ne puissent être quotidiennement déléguées aux techniciens dont c’est théoriquement le rôle, et que les plus ardues ne puissent bénéficier d’un phasage précis comportant les moyens d’un contrôle lisible à chaque étape, un certain nombre d’usages recommandés sont disponibles pour application dès l’étape de conception du câblage. Ils peuvent paraître contraignants, voire superflus, mais leur relative simplicité les rend accessibles à tout gestionnaire de salles désireux de s’épargner les déboires d’une infrastructure de courant faible insuffisamment maîtrisée :

  • L’utilisation d’un code couleur permettant d’identifier la nature du rôle de chaque câble accélère la réalisation des opérations et augmente leur degré de sûreté par mise en exergue et facilitation du traçage de câbles spécifiques, importants ou structurants pour la transmission de l’information ;
  • Les longueurs des câbles réseau de type cuivre positionnés en salle doivent être précisément ajustées, non seulement pour prévenir les accumulations inutiles de câblage en arrière de baie, mais aussi pour éviter le surcoût final occasionné par plusieurs centaines/kilomètres de câble déployés en pure perte. Cela implique généralement de s’avérer autonome en matière de création de câbles de la longueur souhaitée ;
  • Seuls les câbles réseau dont l’aptitude parfaite au bon fonctionnement a été préalablement testée et validée par un matériel spécifique sont éligibles à leur introduction en salle informatique ;
  • Les grappes et tresses de câbles réseau doivent bénéficier, tout comme les équipements alimentés en courant fort, de fonctions efficaces de climatisation. A noter que les câbles réseau peuvent embarquer de façon inhérente leurs propres dispositions en matière de limitation de la propagation des incendies ;
  • Les chemins de câbles du courant fort et du courant faible doivent être dissociés autant que possible afin d’éviter la génération de perturbations électromagnétiques lors de la transmission des données ;
  • Enfin, tous les câbles réseau, sans exception, doivent être étiquetés à chacune de leurs extrémités, de façon à identifier les points de connexions mais aussi de resituer le contexte topologique global. Ici, la norme de labellisation gagne à s’appuyer sur l’approche structurée du câblage réseau.

Pour se former :

cellaconsilium-logo

Conception de Salle Technique – Data Center

Energie – Data Center

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.