APPORTS CAPACITAIRES ET FINANCIERS DE L’APPROCHE MODULAIRE

Parmi les préoccupations des gestionnaires de centres de données et de salles informatiques, la recherche constante de la mise en adéquation entre les besoins des équipements IT et la puissance des services d’infrastructures fournis pose régulièrement les problèmes les plus ardus en matière de planification des évolutions. En effet, ces services d’infrastructures dépendent de la conception, généralement très structurante, du bâtiment qui les offre.

Tant à cause de leur coût que de la complexité de leur mise en œuvre, les variations de capacité des prestations de support pourvues par le bâtiment (énergie, climatisation, sécurité, agencement…) sont souvent déclenchées après le début d’une phase sous-capacitaire qui entraîne le report des projets informatiques et accentue l’urgence des transformations, en dépit de leur fréquente anticipation. Les variations rapides du cycle de vie des équipements du SI compliquent l’équation et semblent plaider en faveur d’une stratégie de mise à niveau par net dépassement de la couverture du besoin réel, afin de pérenniser la part fixe des investissements consentis.

Les Data Centers et les salles informatiques expérimentent ainsi un phénomène d’alternance de phases sur-capacitaires et sous-capacitaires relativement au besoin réel (équipements disposés en salle et projets en attente de concrétisation). Les phases sur-capacitaires, ponctuellement accentuées par les projets de consolidation, génèrent un surcoût d’exploitation par la fourniture de services partiellement inutilisés (donc sans espoir de ROI) tandis que les périodes sous-capacitaires constituent régulièrement un frein structurel à la réalisation des projets.

La maîtrise de l’adéquation capacité/besoin en salle informatique constitue, sur les plans opérationnel et financier, un atout particulièrement attractif de l’approche modulaire constitutive des centres de données préfabriqués (désignés également par l’acronyme CMDF pour : « Containerized Modular DataCenter Facilities« ).

Cette approche repose sur une organisation en blocs dont la conception et la fabrication sont réalisées en amont de l’implantation sur site : spécialisés dans leur rôle qui adresse aussi bien l’hébergement de contenu IT que la fourniture d’électricité, le refroidissement de l’air ou encore le contrôle d’accès physique, ces blocs matérialisent les CFA (Core Facility Area) propres aux centres de données tout en garantissant l’optimisation de leur interopérabilité et un haut niveau de granularité qui facilite un provisionning flexible, rapide, au plus près des évolutions de la demande.

Pour se former :

cellaconsilium-logo

Conception de Salle Technique – Data Center

Energie – Data Center

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.