LIMITATION DE LA PROPAGATION DES INCENDIES

Si les incendies sont tellement redoutés par les exploitants des centres de données informatiques, c’est en premier lieu à cause de l’impact hautement corrosif de la fumée sur les circuits électroniques : de ce fait, même les petits foyers rapidement circonscrits peuvent occasionner de lourds dégâts sur le périmètre matériel adjacent, de surcroît difficilement qualifiables et peu prévisibles quant aux pannes qui en résulteront les semaines et les mois suivant le sinistre. La détection précoce et l’efficacité de l’extinction des incendies s’avèrent donc d’autant plus importantes que leur probabilité d’apparition augmente avec la densification des équipements et la multiplication des sources d’énergie dans les Data Centers.

Les systèmes de détection de fumée par aspiration ont pour objectif la détection rapide de l’incendie par multi-échantillonnage permanent de l’air. Ils fonctionnent à partir d’un réseau de capteurs situés le long d’un réseau tubulaire. Celui-ci est distribué à discrétion au sein de la salle informatique, en particulier au niveau des zones à forte circulation d’air issue de l’activité des dispositifs de climatisation. Les capteurs localisés sur les tubes, bien plus sensibles que les détecteurs fixes conventionnels, sont adaptés tant aux forts débits d’air qu’aux atmosphères diluées.

Ils notifient à l’appareil de contrôle l’occurrence de particules en suspension ainsi que les variations significatives en matière de débit d’air, et jouent par là-même un rôle additionnel dans le contrôle permanent de la qualité de la climatisation (par exemple, afin de mesurer la qualité d’un air de provenance externe –free cooling– ou encore la stabilité du débit de recyclage d’air).

Les câbles réseau LSZH (pour « Low Smoke Zero Halogen ») disposent quant à eux d’une gaine à retard de flamme. Ils émettent très peu d’émanations gazeuses et de fumées toxiques lorsqu’ils sont soumis à des températures importantes, contrairement aux gaines PVC classiques qui dégagent par exemple de l’acide chlorhydrique et d’abondantes fumées. Plus coûteux, moins flexibles mais plus légers que leurs homologues PVC, ils sont également particulièrement adaptés à la distribution du réseau inter-étages, dans l’objectif d’éviter la propagation rapide des incendies d’un étage à l’autre par combustion des chemins de câbles.

Pour se former :

cellaconsilium-logo

Conception de Salle Technique – Data Center

Energie – Data Center

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.