MAINTENIR LA QUALITE DE L’AIR EN SALLE INFORMATIQUE

La pollution atmosphérique constitue l’un des principaux facteurs de dégradation des composants électroniques et électromécaniques dont regorgent les salles informatiques et les centres de données. La plupart des particules en suspension dans l’air ne sont neutres ni chimiquement, ni électriquement et provoquent à terme la corrosion et le masquage des zones de contact, la réduction de l’efficacité des climatiseurs, voire des courts-circuits et des surchauffes entraînant des pannes locales ou des débuts d’incendie aux conséquences plus importantes. A ce titre, les sociétés d’assurance ne s’y trompent pas lorsqu’elles exigent la démonstration et la preuve de la prise en compte de ce paramètre en cas de sinistre ou en phase de négociation contractuelle.

Garantir un air sain, c’est-à-dire non pollué et exempt de poussière, en salle informatique procède d’une réflexion spécifique et transverse concernant tant la conception de la salle que son exploitation courante : si l’air neuf est acheminé depuis l’extérieur d’un bâtiment en zone péri-urbaine, des échangeurs air-air (par exemple) réalisent le transfert d’énergie thermique permettant de refroidir un circuit interne dûment contrôlé. Quant au faux-plancher, il n’est implémenté ou conservé que s’il se révèle strictement nécessaire à l’acheminement des principales artères du courant fort. Les exploitants et les opérateurs des gestes de proximité veillent de leur côté à n’entreposer en salle aucun matériau friable ou générateur de micro-poussières (cartons, papiers, câbles dé-commissionnés, outils, nourriture, …).

En matière de résorption des incendies en salle, la lutte pour le maintien de la qualité de l’air est primordiale car les fumées issues des incendies de source électronique s’avèrent dévastatrices pour les composants IT. Il est alors recommandé d’implémenter à titre préventif les techniques adaptées à ces enjeux.

Même dans le meilleur des cas, le nettoyage régulier de la salle informatique constitue une bonne pratique à négliger d’autant moins qu’elle permet en moyenne de réduire de moitié le taux des pannes courantes constatées : dépoussiérage complet des plénums, nettoyage des tuiles, micro-dépoussiérage des PDUs, des armoires techniques et de leur contenu, constituent autant d’actions à confier à une société spécialisée, au moins une fois par an.

Pour se former :

cellaconsilium-logo

Conception de Salle Technique – Data Center

Energie – Data Center

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.