LE DCIM : CONVERGER VERS LA COHERENCE DE GESTION DES CENTRES DE DONNEES

Le DCIM (acronyme signifiant « Data Center Infrastructure Management ») repose sur une idée simple : établir la convergence de pilotage entre la gestion des processus supports du Système d’Information, fournis par les caractéristiques techniques du Data Center, et le management IT proprement dit. Son objectif : générer la vision d’ensemble du fonctionnement global du Centre de données considéré comme un tout interdépendant, afin de le hisser au niveau de l’inter-cohérence. Autrement formulé : permettre l’adéquation fine entre la totalité des spécifications techniques et les cibles Métier.

Historiquement, les équipes en charge de l’élaboration et de l’exploitation des services tangibles supports du SI (la fourniture d’énergie, la gestion de l’agencement, la mise à disposition de liaisons d’accès ou encore la climatisation) et les exploitants informatiques rompus à la manipulation de composants IT sous leur forme dématérialisée (systèmes, applications, configurations, données, flux de communications) obéissent à des protocoles organisationnels distincts.

A l’heure de la densification des matériels, de l’accélération de leur cycle de vie et des préoccupations environnementales, ce cloisonnement entraîne une perte de contrôle de moins en moins acceptable car de plus en plus coûteuse : répartition inadéquate de l’énergie, disposition incorrecte des organes de sûreté de fonctionnement, absence de visibilité quant aux impacts des actes de provisionning ou de dé-commissionnement IT sur l’infrastructure support.

Les solutions DCIM proposent un management unifié de l’infrastructure support -offerte par les caractéristiques du bâtiment- et de la gestion des composants informatiques qui y sont disposés, par génération d’une visibilité globale adressant simultanément les collaborateurs issus des deux domaines et identification des interrelations techniques.

Orienté temps réel, le DCIM permet de déterminer et de quantifier immédiatement et avec précision les optimisations souhaitables en fonction de l’évolution du contenu matériel, par exemple pour répartir correctement la climatisation en salle, réviser la stratégie de distribution du courant faible, offrir le meilleur de la redondance et de la performance WAN aux fonctions prioritaires ou diminuer la fréquence d’intervention dans les faux-planchers. Les projets IT bénéficient de surcroît d’une évaluation fine de faisabilité en matière d’accueil en conditions opérationnelles d’exploitation, tandis que l’exploitation d’infrastructure peut planifier les ajustements nécessaires et les rationalisations souhaitables à l’accompagnement de ces évolutions. Enfin, la gestion capacitaire à moyen et long termes est assurée par l’historisation continuelle des modifications apportées sur l’infrastructure du bâtiment, en regard de celles adressant spécifiquement la sphère IT.

Pour se former :

cellaconsilium-logo

Conception de Salle Technique – Data Center

Energie – Data Center

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.